Demande à Ma coach

Box


Avant de répondre à cette question, il me semble intéressant de comprendre d’où viennent nos pulsions !! N’est-ce pas ? 

Nous avons tendance à nous tourner vers la nourriture parce que nous ne savons pas comment traiter nos émotions.

Au cours du programme, nous apprenons à être à l’écoute de notre corps pour être à l’écoute de nos émotions. Il s’agit d’apprendre à les comprendre plutôt que d’y résister, de les éviter ou de les fuir.

Notre mauvaise hygiène alimentaire dérègle nos hormones ! 

Nous “croyons VOULOIR” manger ce cookie TOUT DE SUITE !!! Ca semble urgent ! C’est presque une question de survie (pour notre cerveau). 

Alors qu’en fait, une pulsion n’est que l’expression de nos schémas inscrits dans notre inconscient. 
C’est notre cerveau primitif (cerveau animal et automatique fonctionnant sur l’habitude et le connu) qui est impliqué. 

Gérer ses pulsions requiert d’identifier les schémas concernés ainsi que d’impliquer le cerveau “humain”.

Quand nous pensons à “gérer nos pulsions”, inconsciemment, nous nous préparons à les éviter, les fuir ou y résister.

Gérer ses pulsions est en fait un travail qui consiste à autoriser ses émotions.

Qu’est-ce qu’une pulsion en vous ? Comment la ressentez-vous ?  Décrivez-la.

Autoriser ses émotions est une réelle compétence qui s’apprend.

A travers les supports des prochaines sessions, vous apprenez à identifier et autoriser vos émotions.

M.


Vous m’avez confié avoir réussi à perdre du poids dans le passé mais n’avez jamais pu/su vous stabiliser. Vous m’avez dit faire le YOYO depuis une bonne dizaine d’années.

Votre expérience n’est pas un cas isolé et votre inquiétude concerne la plupart des gens qui ont perdu du poids. 

Je pense à deux choses en relisant votre témoignage. 

D’abord, lorsque vous avez perdu du poids dans le passé, vous avez réussi en suivant des méthodes qui traitent temporairement les symptômes !  Gardez une chose en tête. La prise de poids n’est pas un problème en soi. La prise de poids est la CONSEQUENCE d’un autre problème – vos schémas automatiques et inconscients.

Tant que vous ne traitez pas l’origine du problème, elle continue de s’exprimer et revêt différentes formes.

Ensuite, je comprends que vous maintenez votre vérité dans ce que vous avez été capable de réaliser jusqu’à maintenant. Cela aussi bien en positif qu’en négatif : D’une part, vous vous réjouissez d’avoir réussi à perdre du poids et d’autre part, vous êtes sans cesse ramenée à vous souvenir que vous ne vous êtes pas stabilisée. 

Autour de cette dynamique passée, vous vous sentez parfois motivée, parfois désespérée. 

En vous référant à ce que vous avez été capable de réaliser jusqu’à maintenant, vous limitez vos perspectives à échelle de vos accomplissements passés. 

Inconsciemment et pour la plupart d’entre nous, c’est que nous faisons.

Si vous avez peur de ne pas savoir vous stabiliser, c’est que vous vous appuyez sur votre expérience passée, et non sur votre “vous/futur”, sur la version de vous-même qui a appris les connaissances et développé les compétences qui vous permettent de maintenir votre poids naturel.

Si vous souhaitez créer un nouveau résultat, vous devez apprendre à LACHER tout ce que vous avez accompli jusqu’à présent. Vous devez apprendre à ne plus vous référer à votre “vous/passé” mais à faire confiance à votre “vous/futur”.

A travers les supports des prochaines sessions, vous apprenez à lâcher votre “vous/passé” et avancer en confiance avec votre “vous/futur”.

M.


Votre objectif c’est VOTRE objectif !

Si vous décidiez de courir le 100 mètre en moins de 9 secondes, est-ce que votre objectif deviendrait celui de toute la famille ? Bien sûr que non ! 

Un objectif est quelque chose de personnel !

On ne peut l’imposer à personne. Le risque est de glisser dans quelques excuses du genre : “C’est pas moi, c’est parce que mon mari a voulu une pizza et du coup ….”.

Un des premiers principes que le coaching enseigne, c’est la RESPONSABILITE de votre RESULTAT !

Vous prenez la mesure de l’implication de votre responsabilité dans tous les domaines de votre vie. 

Nous avons toujours le choix, nous disposons tous de notre libre arbitre. Si votre mari décide de manger pizza et que vous suivez, vous ne mangez pas pizza parce que lui le fait, vous mangez pizza parce que vous décidez de le faire aussi. Ce que votre mari fait est de son ressort. Ce que vous faites est du vôtre.

J’entends bien que cette prise de responsabilité pleine et entière est similaire à se faire percuter par le retour du boomerang. 

Pourtant, cette responsabilité pleine et entière est la meilleure nouvelle au monde ! 

Avoir conscience de votre responsabilité est le meilleur atout dont vous pouvez disposer pour avancer. D’un côté, vous ne remettez la responsabilité sur personne d’autre que vous et donc, de l’autre côté, vous puisez en vous-même les forces et ressources dont vous avez besoin pour atteindre VOTRE objectif. Vous ne comptez sur personne d’autre que vous !

 

Certes, opérer un changement dans votre alimentation demande de se réorganiser, de procéder à des modifications et de repenser les menus. Mais cela n’est-il pas mieux que de vous déresponsabiliser et remettre votre condition dans les mains de ce que votre mari décide de manger ?

Si vous souhaitez atteindre votre objectif, vous devez vous libérer de vos menottes. Pour créer un nouveau résultat, vous devez prendre conscience de votre libre arbitre et de votre responsabilité.

A travers les supports des prochaines sessions, vous apprenez à vous libérer et faire vos choix en conscience pour retrouver votre indépendance.

M.